Comment isoler les combles ?

isoler les combles

Près de 30 % de la chaleur d’une maison s’évacue par les combles. Il faut donc veiller à les isoler correctement pour ne pas gaspiller le chauffage chez soi. Plusieurs matériaux conviennent si l’on souhaite obtenir une protection satisfaisante contre le froid en hiver et les excès de chaleur en été.

Quels types de combles isoler ?

Cet espace sous le toit peut correspondre à des combles perdus, c’est-à-dire non utilisés comme surface habitable. Leur isolation est relativement facile à réaliser. Les artisans procèdent à une pose de panneaux isolants à l’intérieur, entre la toiture et les cloisons prévues pour ce lieu. Dans certaines conditions, ces travaux ne sont pas à la charge du propriétaire. L’État propose en effet une facture symbolique de 1 euro via la loi Pope. En réalité, ces travaux de rénovation sont financés entre autres par des sociétés productrices d’énergie dans le cadre des C2E (certificats d’économie d’énergie). Vous pouvez voir ici comment profiter de leur contribution afin de réaliser une isolation parfaite à très peu de frais. Le chantier est précédé par une visite technique gratuite. Aucune avance de frais n’est exigée. Les travaux seront réalisés par des artisans certifiés RGE : reconnus garants de l’environnement. Ces spécialistes sont formés pour savoir quels matériaux utiliser en fonction du lieu. La qualité de leur travail de pose fait la différence !

Des matériaux isolants bien choisis

Il est nécessaire d’opter pour une matière aussi efficace en hiver qu’en été. Sa résistance thermique (R) doit être haute, au minimum 7 m2/W. L’épaisseur ne fait pas tout : les isolants dits minces ont fait la preuve de leur effet positif. Parmi les matériaux couramment utilisés pour une isolation des combles efficiente, on distingue les laines minérales. Il s’agit de la laine de verre et de la laine de roche, à base de silice et de minéraux volcaniques. Le polystyrène expansé est également prisé. D’origine végétale, le liège est connu pour constituer un excellent isolant. La fibre de bois offre aussi une bonne isolation, été comme hiver. Dans une optique écologique, des « laines » d’origine animale sont parfois utilisées sous forme de plumes entre autres. Plus synthétiques, les isolants minces comportent deux fines couches. Celles-ci réfléchissent le rayonnement thermique. Une pellicule séparatrice complète ce dispositif afin de faire écran à l’air chaud ou froid. Les isolants minces sont 10 à 20 fois moins épais que les matériaux traditionnels.

Une protection hiver comme été

Des travaux d’isolation thermique efficaces doivent assurer un confort satisfaisant quelle que soit la saison. Ainsi, l’habitation dont les combles sont bien isolés sera peu énergivore : inutile de trop chauffer en hiver ni d’utiliser un climatiseur l’été. Quand les combles sont aménagés en espace habitable, l’isolation est réalisée au niveau de la pente du toit, à l’intérieur. La laine de verre est le matériau couramment utilisé, sous forme de panneaux ou en rouleaux. L’épaisseur de ce type d’isolant est conséquente : environ 20 cm. Pour éviter de réduire le volume intérieur, on peut préférer des travaux d’isolation par l’extérieur. Cette méthode n’est cependant guère adaptée dans le cas de travaux de rénovation car il faut déposer la toiture. On peut également faire poser un bardage sur la façade mais cette solution est plus complexe. Il ne faut pas oublier d’isoler le plancher de vos combles. Côté finances, il faut savoir qu’un coup de pouce de l’État est prévu. Des aides pour l’isolation des combles permettent d’améliorer le confort thermique de son logement à peu de frais.